Maison neuve : comment bien choisir mon escalier ?

4 2019

Au moment de faire construire sa maison à étage, une question épineuse se pose : comment choisir son escalier ? Et s’il est évidemment indispensable pour relier les différents étages, l’escalier a également un impact significatif sur le style de votre intérieur. Formes, structures, matériaux, rampe ou encore prix, voici un petit guide pour vous aider à y voir plus clair.

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez, chaque mois, une sélection de nos derniers articles les plus consultés

Les différentes formes d'escalier

L’escalier droit

L’escalier droit ne possède qu’une seule volée de marches, ce qui en fait le plus simple à concevoir et à installer. Il peut être adossé contre un mur ou non, et même suspendu pour un effet très contemporain. S’il est aussi le plus économique, l’escalier droit est celui qui demande aussi le plus de place et engendre une importante perte d’espace. Cet espace perdu sous l’escalier peut néanmoins être avantageusement récupéré pour créer une bibliothèque ou encore des rangements.

L’escalier tournant

L’escalier tournant comporte un ou plusieurs angles droits. Il permet d’optimiser l’espace par rapport à un escalier droit, tout en offrant plus de sécurité et de praticité que l’escalier en colimaçon. L’escalier tournant se décline en différents types selon le nombre de paliers :

  • Escalier 1/2 tournant : composé de 2 volées de marche parallèles, reliées par un palier.
  • Escalier quart tournant : escalier en forme de L, avec u angle de 90°.
  • Escalier deux quart tournant : composé de deux angles à 90°.

L’escalier hélicoïdal

également connu sous le nom d’escalier en colimaçon, escalier à vis ou escalier en spirale, l’escalier hélicoïdal tourne sur lui-même permettant un gain d’espace maximal. Auto-porté, avec ou sans poteau central, il ne nécessite pas de mur d’appui et offre un style très moderne. Sa forme et sa faible largeur le rendent en revanche moins praticable pour les jeunes enfants et les personnes âgées. Il est également difficile de s’y croiser et rend les déménagements bien plus complexes !

Les différentes structures d'escalier

Au-delà de la forme en elle-même, la structure de votre escalier va être déterminante pour son style.

L’escalier cloisonné

Comme son nom l’indique, cette structure suppose la présence de cloisons de part et d’autre de l’escalier. Elle s’adresse en particulier aux escaliers droits ou tournants. Son principal avantage est d’offrir une meilleure isolation thermique et phonique, notamment en présence de porte en fermant l’accès. En revanche, l’escalier étant caché, on ne choisit pas cette option pour son design.

L’escalier à double limon

L’escalier à double limon se compose de 2 pièces d’appui (les limons), placées de part et d’autre de l’escalier. Les marches, contremarches le cas échéant et le garde-corps viennent s’y encastrer. Cette structure très classique offre de multiples possibilités de styles et de matériaux. L’apport de luminosité et l’effet aérien restent cependant moindres qu’avec un escalier à limon central ou suspendu.

L’escalier à limon central

Le limon central peut être vu comme la colonne vertébrale de l’escalier sur laquelle reposent les marches. Ce limon peut être simple ou double, selon le style recherché. Possible pour toutes les formes d’escalier, cette structure offre un style très aérien. Les multiples matériaux possibles permettent d’imaginer tous les designs. L’installation d’un escalier à limon central s’avère en revanche plus technique que l’escalier à double limon et son coût est plus élevé.

L’escalier suspendu ou auto-porté

Si l’escalier hélicoïdal est par nature autoportant, il est également possible de concevoir un escalier droit ou tournant suspendu, à condition de disposer d’un mur porteur pour y encastrer les marches. Sans limon central ni structure visible, les marches semblent alors comme suspendues dans le vide : effet très contemporain garanti ! L’installation d’un escalier suspendu, très technique, demande impérativement l’intervention d’un professionnel et représente un coût très élevé.

Les matériaux

Bois

Matériau chaud et vivant, le bois est un toujours très prisé. Il faut dire qu’il s’adapte à tous les styles et se marie aisément avec d’autres matériaux, notamment le métal pour un style industriel. S’il est durable, le bois nécessite néanmoins un entretien plus régulier (peinture, vernis…). Sensible aux écarts de température, il peut se mettre à craquer avec le temps. En cas de passages fréquents, veillez également à privilégier des essences dures comme le chêne ou le hêtre. éviter en revanche le sapin, très tendre.

L’inox

Parmi les différents métaux disponibles pour la conception d’un escalier, l’inox offre un aspect lisse et brillant très lumineux. Il est également léger et résiste à la corrosion. Enfin, il se marie aisément avec le bois ou le verre pour un effet très moderne. Ses inconvénients tiennent à son entretien, il peut se rayer facilement et la moindre trace de doigts devient vite visible. Enfin, il s’agit d’un matériau assez cher.

L’aluminium

L’aluminium est le plus léger des métaux pour un escalier. Facile à travailler, il permet de nombreuses fantaisies de formes et se marie aussi très bien avec le bois ou le verre. Cependant, ses finitions sont généralement moins remarquables que celles de l’acier, et il offre une solidité moindre.

L’acier

L’acier possède une esthétique très appréciée. Sa solidité permet de créer des structures fines et aériennes pour un maximum de luminosité et un style très contemporain. De nombreux styles sont possibles en le mêlant à d’autres matériaux, ou encore en le peignant. Plus cher que le bois, l’acier possède également l’inconvénient d’être plus bruyant. Dans le cas d’un escalier extérieur soumis aux intempéries, il devra être traité antirouille.

Le fer

Moins cher que l’inox tout en étant très fin et léger, le fer est un métal qui offre un grand choix de finitions et de couleurs. Comme l’acier, un traitement antirouille est nécessaire, notamment en extérieur et sujet au phénomène de résonance.

Le verre

Le verre est un matériau qui a le vent en poupe en raison de son esthétique transparente et lumineuse. Il offre un aspect des plus légers et aériens, tout en laissant passer un maximum de lumière. Souvent associé à un autre matériau, le verre se doit d’être sécurisé (verre feuilleté, armé ou encore trempé), ce qui le rend très cher. Attention également en présence d’enfants ou de personnes âgées, ce matériau lisse peut être très glissant ! Enfin, dans le cas d’un verre transparent, l’entretien devra être très régulier.

Le béton

Le béton est avant tout un matériau très solide qui ne bouge pas dans le temps contrairement au bois. Il est de plus silencieux que le métal et facile à entretenir. Les multiples habillages possibles (carrelage, béton ciré…) lui permettent de s’adapter à tous les styles. Le béton est en revanche très lourd (prévoyez une étude résistance) et plus long à installer. Une solution qui sera donc plus facile à mettre en œuvre en phase de construction de maison que dans le cadre d’une rénovation, en particulier si votre maison reste habitée.

Le garde-corps ou rampe d'escalier

Si le garde-corps apporte du style à un escalier, il est avant tout primordial pour la sécurité de ses usagers ! Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • • La rampe pleine, très sécurisée : en bois, béton, verre ou métal.
  • • La rampe à lisses horizontales ou verticales (barreaux en bois, en métal ou encore câbles).
  • • La rampe en fer forgé : idéal pour créer des formes originales et complexes.

Dans tous les cas, la hauteur de la rampe ou du garde-corps doit être comprise entre 80 et 100 cm dans votre escalier. En présence de lisses, l’espacement maximal à prévoir est de :

  • • 11 cm entre les barreaux verticaux ;
  • • 15 cm entre les barreaux horizontaux avec une partie basse pleine de 45 cm minimum afin d’éviter la création d’une échelle dangereuse pour les enfants.

Enfin, une main courante peut être intégrée au mur porteur dans le cas d’un escalier droit ou tournant.

Prix d'un escalier

Côté budget, vous trouverez de grands écarts de prix notamment en fonction des dimensions, de la forme, de la structure ou encore des matériaux de votre escalier. A titre indicatif, sachez qu’il vous faudra en moyenne compter :

  • • entre 800 et 8000 € pour un escalier en bois ;
  • • entre 3 000 et 15 000 € pour un escalier en métal ;
  • • entre 5 000 et 12 000 et plus pour un escalier en verre ;
  • • entre 1 500 et 4 000 € pour un escalier en béton.