Nos conseils pour une terrasse bien pensée

15 avril 2019

Véritable prolongement de votre habitation, la terrasse est un lieu de vie à par entière, qui accueille vos moments de détente ensoleillés. Pour être agréable à vivre et durer dans le temps, une terrasse ne s’installe pas au hasard. Plusieurs facteurs doivent être soigneusement pris en compte avant sa conception ; on fait le point.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez, chaque mois, une sélection de nos derniers articles les plus consultés

Le choix du matériau

Exterieurs maison - Terrasse boisBéton, pierre, bois, carrelage ou encore composite, la gamme de matériaux à votre disposition pour habiller votre terrasse est très étendue. Pour une harmonie parfaite avec votre habitation, le ou les matériaux retenus doivent donc s’accorder avec le style architectural de cette dernière. On gardera en mémoire que la pierre ou le bois sont les matériaux les plus adaptés à un design traditionnel quand le béton décoratif ou le bois composite sont des revêtements beaucoup plus modernes, propices aux accords architecturaux contemporains.

La facilité d’entretien est également un facteur important dans le choix du matériau de revêtement. Si vous pensez principalement utiliser votre terrasse pour organiser des repas et des réceptions, gardez en tête que le bois ou la pierre se tachent facilement en cas d’incident alors que le carrelage ou le gré cérame pourront aisément être nettoyés.

La pierre naturelle s’accorde particulièrement bien avec un style architectural classique et résiste très bien aux intempéries. Selon le type de pierre, il faudra compter entre 80 et 200 euros du mètre carré. Encore moins sensible aux variations climatiques que la pierre naturelle, la pierre reconstituée (entre 60 et 180 euros le mètre carré) permet aux fabricants de jouer sur les tailles de dalles et les aspects.

Simple d’entretien, le carrelage est un grand classique des revêtements de terrasse et offre des possibilités de décors importantes. Plutôt accessible, le mètre carré de carrelage spécial terrasse se négocie entre 20 et 25 euros du mètre carré.

Authentique, le bois massif s’allie à tous les styles d’architecture. Essence, taille des lames, brut ou teinté, le bois massif offre mille possibilités. Comptez entre 15 et 25 euros le mètre carré pour une terrasse en résineux. Les bois exotiques comme l’ipé ou le teck sont plus onéreux, entre 65 et 100 euros.

Résistant et sans aucun risque d’écharde le bois composite est le fruit du mélange entre le bois et un polymère comme le PVC. De nombreuses nuances de couleurs sont proposées par les fabricants qui demandent entre 40 et 130 euros le mètre carré.

Une question d’orientation

En amont de votre projet, prenez le temps de définir comment vous souhaitez orienter votre terrasse. Il est conseillé d’orienter la terrasse pour maximiser son exposition au soleil tout en envisageant la mise en place d’un store ou l’achat d’un voile d’ombrage lorsque la chaleur se fait trop forte. Ainsi, si vous êtes plutôt du matin, orientez votre terrasse au sud pour y prendre un petit déjeuner plein de vitamine D. Si vous êtes davantage intéressé par les apéritifs et les barbecues estivaux, n’hésitez pas à l’orienter à l’ouest !

Végétaliser sa terrasse

Vous avez posé votre terrasse pour profiter de l’extérieur, mettez la nature à Extérieurs maison - Végétaliser sa terrasseprofit pour embellir cet espace. Pourquoi ne pas cultiver des orangers ou citronniers placés dans des pots à roulettes pour un transport aisé lors des premières glaces hivernales ? Les jardinières quant à elles seront parfaites pour planter des petites plantes fleuries et sont en bonus facilement transportables pour respecter les besoins d’ensoleillement de vos géraniums et autres pétunias. Enfin, si vous souhaitez accrocher des potences ou suspensions, prenez le temps de sélectionner des végétaux qui seront en mesure de s’adapter à l’orientation de la terrasse.

Bonus : quelles démarches administratives pour aménager une terrasse ?

Si votre terrasse n’est pas surélevée ou faiblement surélevée, à moins de 60 cm du sol, son aménagement ne nécessite pas d’autorisation. Si votre terrasse est surélevée, sa construction sera soumise à une déclaration préalable ou au dépôt d’un permis de construire, selon la surface. Dans tous les cas et pour éviter les mauvaises surprises, il est préférable de consulter le Plan Local d’Urbanisme de votre commune, consultable en mairie avant d’initier les travaux de votre terrasse.