Maison neuve : quel coût prévoir pour ses aménagements extérieurs ?

1 2021

Quel coût prévoir pour ses aménagements extérieurs ? Voici une question que l’on se pose souvent lorsque l’on a un projet de maison neuve.

Vous imaginez la maison du bonheur en plein milieu d’un terrain vague ? Ou une très belle construction contemporaine entourée d’arbres mail taillés et d’une pelouse jaunie ? Bien sur que non, car l’aménagement des extérieurs est aussi important que la construction de votre maison elle-même ! Pour révéler tout le charme de votre maison neuve, prévoyez donc aussi un budget pour concevoir et donner vie à vos extérieurs.

Voici les différents postes de dépenses à prévoir, ainsi que quelques astuces pour faire des économies. Si vous soignez vos extérieurs, vous verrez qu’ils vous le rendront bien !

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez, chaque mois, une sélection de nos derniers articles les plus consultés

Quel coût pour les aménagements extérieurs : Premièrement, la clôture

Pour sécuriser votre terrain et éviter le vis-à-vis,   une clôture   est indispensable. Ici le coût sera variable en fonction du matériau choisi. Si c’est l’aluminium, à la fois solide et design, qui vous séduit, il faudra compter entre 110 et 330 euros par mètre linéaire, en fonction de sa couleur, de sa hauteur et de son épaisseur. La pose vous en coûtera, elle, environ 20 euros par mètre linéaire.

Plusieurs choix de matériaux s’offrent à vous

D’autres matériaux comme le bois ou le PVC s’avèrent bien plus économiques, à partir de 30 euros le mètre linéaire, hors pose. Mais si vous voulez faire un maximum d’économies sur votre aménagement de clôture, choisissez un grillage souple, à partir de 15 euros le mètre linéaire, puis plantez ensuite des haies tout le long afin d’occulter la vue.

Une refonte du paysage extérieur

Pour donner de la vie à votre terrain, quelques éléments de verdures esthétiques comme des massifs ou des plates-bandes de fleurs sont les bienvenus. Mais il faut avant tout commencer par préparer le sol.
Après les travaux de construction de votre maison, il y a peu de chances qu’un beau gazon ait poussé comme par magie. Il faut donc aérer la terre avec une machine dédiée avant de planter quoi que ce soit.
Si votre terrain est déjà bien garni en arbres, il peut être intéressant d’en transplanter quelques-uns. Pour une telle opération on compte entre 700 et 1000 euros pour un arbre de taille moyenne.

Faire appel à un professionnel pour estimer le coût de vos aménagements extérieurs

Pourquoi ne pas confier l’aménagement de vos espaces extérieurs à un professionnel du métier, le paysagiste ? Cet architecte du jardin regardera votre projet avec un œil à la fois technique et artistique pour créer des espaces distincts. Il tiendra compte des volumes et du paysage global qui mettra en valeur votre espace extérieur.
Le tarif de cette prestation dépend bien sûr de la surface de votre terrain, des matériaux et plantes choisis. Mais également de la complexité de la réalisation et de l’expérience du paysagiste que vous aurez choisi.

Faire appel à un professionnel : Quel coût prévoir ?

On comptera en moyenne entre 25 et 75 euros par mètre carré. Du côté des haies, le troène est l’arbre le moins cher (50 euros le mètre linéaire en moyenne, pour des arbres d’1 mètre 75 à 2 mètres), alors que le cyprès est le plus onéreux (650 euros pour des arbres de 2 mètres).
En ce qui concerne les allées de jardin, là aussi les tarifs varient en fonction du matériau utilisé. Le gravier est le plus économique, alors que l’ardoise ou la résine sont les plus chers.

Une terrasse à prévoir dans les coûts de vos aménagements extérieurs

C’est l’endroit où vous passerez sans doute la majorité de vos soirées d’été, alors il ne faut pas négliger la terrasse !
Pour une dalle en béton classique, les tarifs débutent à partir de 40 euros le mètre carré. Alors qu’une terrasse en bois exotique peut facilement grimper jusqu’à 200 euros le mètre carré.

Prévoir des frais de terrassement si besoin

Si votre terrain est irrégulier, optez pour une terrasse surélevée sur plots. Cela vous permettra d’économiser les frais de travaux de terrassement. Ici il vous faudra seulement compter en moyenne 12 euros de plots par mètre carrés, plus le prix des matériaux qui recouvreront les plots, carrelage ou bois.

Et pourquoi ne pas envisager une piscine ?

Après avoir supervisé la construction d’une maison, ce n’est pas une  piscine   qui va vous faire peur ! Si votre terrain et les conditions climatiques s’y prêtent, jetez-vous à l’eau !
Une piscine hors sol en bois vous permettra de concrétiser ce projet avec un budget modéré. Les prix débutent à partir de 1800 euros, auxquels il faudra ajouter 500 à 1000 euros de frais de pose. Un modèle semi enterré, plus esthétique mais plus onéreux, vous coûtera au minimum 3000 euros en acier. Comptez jusqu’à 15 000 euros en bois, ou 30 000 euros pour une piscine coque.

Le côut des aménagements extérieurs liés à une piscine

Ajoutez à cela le prix des travaux de terrassement, ainsi que la dalle de béton et la pose. Quant à la piscine creusée, la plus onéreuse, elle nécessite des travaux de terrassement. Le prix de ces travaux dépend du type de sol et de la surface globale.
Aux frais de construction peut aussi s’ajouter celui d’un abri de piscine. L’abri plat, le plus discret, est aussi le plus économique : entre 4000 et 7000 euros sans motorisation. Un abri de piscine haut, lui, pourra coûter entre 7000 et 40000 euros.

Et enfin, un abri de jardin à prévoir dans le coût des aménagements extérieurs

L’abri de jardin  est un investissement intéressant. Il peut facilement devenir une pièce en plus dans votre habitation, et y apporte donc une vraie valeur ajoutée. Un chalet de jardin en bois de 10 mètres carrés vous coûtera ainsi environ 500 euros. Plus cher qu’un abri en métal mais moins qu’en PVC ou en résine. Souvent vendu en kit, vous pouvez aussi choisir de faire installer votre abri de jardin par un professionnel et ajouter des frais de pose.

Renseignez-vous sur les démarches

N’omettez pas la législation en matière d’abri de jardin : en dessous de 5 mètres d’emprise au sol, aucune démarche ne sera nécessaire.
Au-delà il faudra déclarer les travaux, voire demander un permis de construire si l’abri fait plus de 20m², et une taxe d’aménagement sera applicable. Donc, pour faire des économies, on préfère son abri petit !